Technique TLS : ligamentoplastie du ligament croise antérieur (LCA) selon la technique DIDT TLS ou DT4 TL

L’objectif de cette opération est de réaliser une reconstruction anatomique du LCA, en utilisant une autogreffe (tendon du patient) sous contrôle arthroscopique. Le principe de TLS est d’utiliser un seul tendon ischio-jambier en greffe courte (économie de greffe). Le tendon demi tendineux est l’un des deux tendons ischio-jambiers (DIDT). Il est fin (3 à 4 mm de diamètre) et long (environ 25 cm). Il est la terminaison du muscle demi-tendineux qui se termine sur la patte d’oie. Le prélèvement de la greffe est réalisé par une courte incision presque horizontale de 2 cm à la face interne du tibia, on prélève uniquement le tendon demi-tendineux sur toute sa longueur avec un stripper. Il est plié en quatre pour obtenir une greffe de LCA de 4 faisceaux ou 4 brins dont le diamètre varie de 7 à 9 mm. C’est une greffe courte de 50 mm de longueur de moyenne (Fig.8). Aux deux extrémités de la greffe sont passées deux bandelettes textile permettant la fixation de la greffe dans les tunnels. On utilise une table de traction pour réaliser une prétention de la greffe à 500 Newtons.

L’intervention est réalisée sous arthroscopie : deux petites incisions de 5 mm de part et d’autre de la rotule permettent de passer la caméra et les instruments pour réaliser la ligamentoplastie. La préparation de l’échancrure permet le nettoyage de la face axiale du condyle latéral et de bien visualiser la région « over the top » afin de délimiter le cadran 9-12h pour un genou droit et 12-15h pour un genou gauche. Le tunnel fémoral est percé sous contrôle arthroscopique de dehors en dedans avec un viseur fémoral spécifique. Le genou est à 90° de flexion. La tunnelisation sur broche au diamètre 4,5 mm est réalisée à l’aide du foret 4,5 mm. La logette fémorale est alors creusée à l’aide d’une tarière à ailettes spécifiques.

L’arthroscope vient contrôler le creusement rétrograde manuel. Le tunnel tibial est réalisé selon le même principe. Des fils tracteurs sont passés de dehors en dedans dans les tunnels fémoraux et tibiaux. La greffe est ensuite tractée sur ses bandelettes et vient se positionner automatiquement dans la logette fémorale et tibiale. La greffe est fixée par deux vis métalliques titanes.

Docteur Nicolas LEFEVRE, Docteur Antoine GEROMETTA, Docteur Yoann BOHU, Docteur Serge HERMAN. – 25 octobre 2015.