IRM et rupture du ligament croisé antérieur (LCA)

Introduction :

Le diagnostic d’une rupture du ligament croisé antérieur est clinique. (Fig 1)

Une IRM du genou peut être demandée afin de confirmer le diagnostique, de faire le bilan des lésions associées (lésions méniscales, plans latéraux) et d’évaluer la gravité des lésions.

Diagnostique clinique :

Le diagnostic d’une rupture du ligament croisé antérieur (LCA) repose sur :

Les circonstances du traumatisme :

  • Accident de sport (ski, football, rugby….),
  • Mécanisme de l’accident (torsion, chute, choc, dérobement …)
  • Perception d’un craquement
  • Impotence fonctionnelle immédiate ou non
  • Hématome ou épanchement genou

La recherche de signe subjectif de rupture du LCA :

  • Sensation d’instabilité du genou
  • Dérobement du genou

La recherche de signe objectif de rupture du LCA :

  • Signe du lachman positif
  • Tiroir antérieur positif
  • Ressaut rotatoire ou jerk test positif

Diagnostic IRM :

Le LCA normal apparaît en IRM comme une bande de signal hypo-intense, tendue entre le fémur et le tibia. Ses limites sont nettes.

Insertions :

  • En haut (fémur), partie la plus postérieure de la face médiale du condyle latéral
  • En bas (tibia), sur la surface pré-spinale du tibia

Constitué de 2 faisceaux

  • Antéro-médial et faisceau postéro-latéral

Le diagnostic de rupture du LCA en IRM repose sur les signes directs et indirects

Morphologiques :

  • Non visualisation du LCAE
  • Visualisation de la zone de rupture

Signal :

  • Ligament en hypersignal sur les séquences T2

Orientation :

  • Aspect détendu du LCAE
  • Horizontalisation du LCAE

Les signes indirects sont :

  • Les contusions osseuses (contusion du compartiment externe partie antérieure du condyle latéral et la partie postérieure du plateau tibial externe)
  • Subluxation antérieure du tibia externe > 7mm
  • Verticalisation ou déformation du LCP

Conclusion :

L’IRM est un examen performant pour le diagnostique de rupture du LCAE mais le diagnostique doit être avant tout clinique.
L’IRM permet également le bilan des lésions associées

  • Lésions et désinsertions méniscales
  • Atteintes des plans collatéraux
  • Fractures osseuses et ostéochondrales

Docteur Nicolas LEFEVRE, Docteur Serge HERMAN, Docteur Yves GUGLIELMETTI. – 24 juin 2010.